Posts Tagged ‘Hippocrate’

h1

Comment l’homme a compris d’où viennent les bébés

1 avril 2010

« Tout commence quand il y a bien longtemps, on réalise que les femmes ne font pas des enfants toutes seules… »

Fin XIXe siècle le mystère de la fécondation est enfin élucidé. Avant d’en arriver là, le chemin est parsemé de croyances, de préjugés, d’invraisemblances ; mais  d’hypothèses en  expérimentations de grands savants vont découvrir les phénomènes de la reproduction.

Voir le descriptif narratif des documentaires de la collection « La connaissance est une aventure ».

Comment l’homme a compris d’où viennent les bébés
Juliette Nouel-Rénier, illustré par Anne Simon.
Gallimard jeunesse, Coll. La connaissance est une aventure, 64 pages , 2007.

Publicités
h1

Hippocrate – Le médecin de l’île aux jasmins

15 mars 2010

D’Hippocrate, on connaît surtout le serment, règle de conduite du bon médecin.
Dans cet album, les images douces, aux tons tantôt ocres et rosés, tantôt gris et bleutés, font davantage penser à l’art minoen mais bon, à 1000 ans près, on est en Grèce !
C’est là que naît Hippocrate, en 460 av. J.-C., dans l’île de Cos.
Le récit nous apprend qu’à cette époque, dans l’île de Cos, les « hôpitaux » ressemblent à des temples et les traitements à un rituel magique. On est médecin si l’on est descendant du dieu de la médecine ; on se transmet les formules de guérison de père en fils.
Enfant, Hippocrate se nourrit des récits de marins : « en Égypte, les chats sont adorés comme des dieux et il y a des médecins qui ne font pas mourir les morts. En Orient, au contraire, les chats sont mangés bien cuits et les médecins sont des astrologues qui règlent la vie  des hommes par des horoscopes ! »
Hippocrate, lui, entreprend de classer les maladies ; il étudie et entre dans la classe des médecins. Il comprend les effets de l’habitat et du climat sur la santé, note les symptômes et palpe le malade pour établir un diagnostic, puis, il prescrit un traitement et un régime. Hippocrate écrit de nombreux traités de médecine et consigne la règle de conduite du bon médecin, le serment d’Hippocrate.

L’histoire, très fluide, montre qu’Hippocrate rejette les pratiques religieuses exercées jusqu’alors par les médecins grecs de l’Antiquité pour rechercher, grâce à l’observation, des causes naturelles à la maladie. Hippocrate est présenté comme le père de la médecine moderne dont il établit les règles : observation des symptômes, analyses des facteurs environnementaux, diagnostic et traitement. Comme le sous-titre nous l’annonçait : la médecine est l’affaire des hommes et non des dieux !

Hippocrate – Le médecin de l’île aux jasmins
Orietta Ombrosi et Anna Castagnoli
Seuil jeunesse, Coup de génie – 28 pages – 2008
A partir de 9 ans