Posts Tagged ‘Essai’

h1

Élémentaire !

7 février 2011

Que du bon sens dans ce petit traité humoristique sur les quatre éléments ! Même si chaque donnée est l’occasion d’un sérieux dérapage : « La croûte terrestre tire son nom de la ressemblance qu’elle a avec une tranche de pâté en croûte ». Démonstration illustrée à l’appui.

En effet, c’est en découpant le Larousse pour tous 1905, le Mémento Larousse 1930, des Almanach Hachette 1908-1935 et  Les sciences physiques et naturelles Cours moyen Hatier de 1932, que l’auteur s’est laissé emporter par des associations d’idées pour le moins loufoques.

Et tout le plaisir vient de la confrontation entre des bases sérieuses et du décalage. « Par contre, la température du sous-sol varie, elle, en fonction de la profondeur. Plus on s’enfonce, plus on a chaud (comme quand on essaye de cacher la vérité derrière un mensonge) ».

Élémentaire !
Petit traité humoristique pour en savoir plus sur la vie en 4 éléments
Jean Gourounas
Fage éditions, 168 pages, 2010

Publicités
h1

Toutes les bêtises sur la nature que les adultes racontent aux enfants

16 janvier 2011

Qu’est-ce qu’on en raconte des bêtises sur les animaux ! Surtout aux enfants, c’est bien plus facile : les grenouilles sont vertes et les crapauds marron, le renard est un serial-killer, un moucheron est un bébé mouche…

Pour arrêter de croire n’importe quoi, ce petit livre plein d’humour tord le cou à 100 idées reçues.


Sur chaque double page, un texte court, accompagné d’une illustration rigolote, révèle quelques caractéristiques de ces animaux familiers souvent méconnus. De quoi rétablir la vérité…

Toutes les bêtises sur la nature que les adultes racontent aux enfants
François Lasserre et Roland Garrigue
Delachaux et Niestlé jeunesse, 128 pages,  2010

h1

Regarder le paysage

3 novembre 2010

Vous croyez que le paysage existe, là, devant vos yeux ? Eh non. Le paysage, c’est une façon d’appréhender l’espace qui nous entoure, une façon qui s’apprend.

Car c’est avec des images que nous avons appris à voir le paysage. D’abord avec les peintures de la Renaissance où s’inventa la perspective, technique de représentation de l’espace et nommée paysage. Puis, le mot paysage devient à la fois la peinture d’un territoire et le territoire lui-même. Le romantisme puis la révolution industrielle vont exacerber la nature dans sa démesure mais aussi dans ses détails les plus modestes conduisant à une conscience de la précarité du monde.

Jusqu’à aujourd’hui, où la photographie et le cinéma nous montrent la Terre toute entière et nous proposent une collection de paysages qui modifie la perception de notre environnement. Mais il est temps d’apprendre à voir différemment !

Regarder le paysage
Claude Eveno, illustré par Aurore Callias
Gallimard jeunesse, Chouette! Penser, 64 pages, 2006