Archive for the ‘Sciences de la Terre’ Category

h1

Le Cartographe du roi

12 novembre 2011

Lisbonne, 1502. La ville est le centre du commerce européen d’où part de nombreuses expéditions maritimes. C’est ici que vit le jeune Tiago, apprenti chez son père qui dirige l’atelier de cartographie du roi du Portugal.
Par le biais, cher à l’auteur, d’une histoire d’espionnage, on découvre l’importance des cartes géographiques, véritables trésors permettant d’accéder aux richesses de nouveaux territoires. Tiago et son amie Ana vont tenter d’empêcher le vol de la carte du monde connu, la plus précise réalisée à ce jour, le Padrao Real.

En fin d’ouvrage, 5 pages documentaires nous en apprennent plus sur l’origine de la cartographie – tout d’abord représentation du monde, la carte devient un objet utilitaire – et sa fabrication du XVIe siècle à aujourd’hui.

 Le Cartographe du roi
Texte et illustrations d’Olivier Melano
Ecole des loisirs, Archimède, 48 pages, septembre 2011

h1

Quel est l’âge de la Terre?

2 octobre 2011

La réponse à la question est donnée d’emblée : la Terre a 4,5 milliards d’années.
Ce que nous apprend ce livre c’est comment on est parvenu à cette valeur.
L’âge de la Terre est devenue une question scientifique au XVII-XVIIIe siècle. Auparavant, la Bible offrait un moyen bien commode de dater l’origine du monde : il suffisait de remonter le temps en comptant les générations qui se sont succédé.
Jacques Treiner nous raconte comment les scientifiques vont contredire les mythes en cherchant des chronomètres dans la nature comme le calcul du refroidissement de la Terre ou l’origine de l’énergie solaire, objet de controverse entre Kelvin et Darwin. Et les querelles de scientifiques ne prendront fin qu’avec la découverte de la radioctivité approuvée comme étant le bon chronomètre.

Quel est l’âge de la Terre?
Jacques Treiner
Éditions Le Pommier, Les petites pommes du savoir
64 pages, septembre 2011

h1

Voyage en Laponie de Monsieur de Maupertuis

8 mai 2011

La Terre est-elle allongée aux deux pôles comme une courge ou aplatie comme une mandarine ? Pour trancher la question, Louis XV envoie deux expéditions mesurer la longueur d’un arc de méridien : l’une en Équateur, l’autre au pôle Nord. C’est Monsieur de Maupertuis, brillant géomètre, meneur d’hommes et grand séducteur, qui est chargé de diriger l’expédition au nord de la Suède, en Laponie.

L’auteur, à partir du carnet de bord de l’abbé Outhier, membre de l’expédition, relate l’aventure de façon précise. La mission scientifique est très détaillée tout particulièrement la mesure d’un arc de méridien par triangulation. La rencontre avec les Lapons, les conditions de vie extrêmes et la personnalité enjouée de Maupertuis conduisent à un récit amusant et très mouvementé.

Viande de renne, poisson sec et eau-de-vie sont au menu pour ces savants au visage enduit de goudron puant (pour se protéger des moustiques), en tenue lapone, càd couvert de la tête aux pieds de peaux de renne malodorantes. L’aventure est périlleuse, mais l’escalade des plus hautes montagnes du nord de la Suède pour réaliser les mesures va permettre à Maupertuis d’établir enfin la forme réelle du globe terrestre.

Voyage en Laponie de Monsieur de Maupertuis
Elisabeth Badinter
Illustration de Jacqueline Duhême
Seuil jeunesse, 72 pages, avril 2003

h1

L’incroyable voyage de Monsieur de Lapérouse

17 mars 2011

1785. L’Astrolabe et la Boussole partent sous le commandement de Lapérouse pour un voyage planétaire ordonné par le roi Louis XVI. L’expédition embarque nombre de savants : botaniste, astronome, minéralogiste, géographe, mécanicien-horloger et dessinateurs.

Le récit s’appuie sur des documents du Musée de la Marine : journal de Lapérouse, instructions de Louis XVI, liste des équipages et des savants participants à l’expédition, liste du matériel embarqué… Les instructions du roi relatives à la mission des savants sont bien présentées : établir des cartes, calculer la distance de la Terre à la Lune, étudier la nature des sols, les curiosités naturelles ; introduire dans ces pays d’outre-mer les plantes utiles cultivées sous nos climats ; rapporter en France des graines et des boutures de toutes les plantes exotiques.

Mais c’est surtout la vie à bord qui est racontée, les difficultés de navigation, les confrontations avec les indigènes. On a seulement quelques informations sur les activités des scientifiques à terre. Alors qu’à chaque escale, la mission des scientifiques commence – semer les graines, examiner les sols, herboriser, vérifier si les cartes du Pacifique sont exactes – il est dommage que le récit ne précise pas ce qu’ils découvrent de la faune et la flore, des coutumes des habitants.

L’incroyable voyage de Monsieur de Lapérouse
Sophie Humann, illustrations d’Emmanuel Cerisier
Gulf Stream Editeur, 96 pages, octobre 2007

h1

Comment l’homme a compris que le climat se réchauffe

12 avril 2010

« L’histoire commence, il y a deux cent ans dans les Alpes, quand on découvre de drôles de blocs de granit égarés au milieu des plaines… »

L’ouvrage présente, en neuf chapitres, l’évolution des recherches scientifiques qui permettent d’expliquer le réchauffement climatique. Au XIXe siècle a lieu la découverte du passé de la Terre, avec ses grands changements climatiques, les périodes glaciaires mais aussi l’influence du Soleil et l’effet de serre. Par la suite, sera établi le rôle de l’homme et des activités industrielles sur le dérèglement du climat.
Le livre retrace les obstacles que les climatologues ont dû surmonter pour se faire entendre de l’opinion publique. Cette fois, il ne s’agit pas de combattre des dogmes religieux mais d’affronter la croissance économique.
L’ouvrage présente aussi le rôle des experts du GIEC et les négociations politiques menées dans la lutte contre le changement climatique.

Voir le descriptif narratif des documentaires de la collection « La connaissance est une aventure ».

Comment l’homme a compris que le climat se réchauffe
Juliette Nouel-Rénier, illustré par Ronan Badel.
Conseiller scientifique : Jean Jouzel, DR-CEA, vice-président du GIEC
Gallimard jeunesse, La connaissance est une aventure, 48 pages, 2008.