h1

Les explorateurs du XVIIIe siècle

6 avril 2011

L’auteur relate dix voyages d’explorateurs qui nous entraînent aux quatre coins du globe à la découverte de l’Amazone, de la Sibérie, du fleuve Niger ou des îles du Pacifique. Les expéditions du XVIe et XVIIe siècle étaient principalement constituées de marchands et de missionnaires, tandis que les explorations du XVIIIe embarquent des savants pour étudier la faune, la flore et les populations lointaines.

Si certains récits (ceux tirés de compte-rendu de naturalistes ou d’astronomes) mêlent aventure et témoignage scientifique, c’est surtout le côté périlleux des expéditions (vie à bord des navires, conditions météo, difficultés à s’orienter) et les relations (amicales ou belliqueuses) avec les indigènes qui sont développés.

Et parmi les plus connus des explorateurs, si Bougainvilliers s’en sort bien, ce ne sera pas le cas de Cook ou de La Pérouse. Car ces voyages ne sont pas de tout repos. On doit batailler contre la promiscuité, le scorbut, les tempêtes, la désorientation, le mal de mer et parfois même contre les indigènes.
Mais il y a aussi de bons côtés avec la découverte de nouvelles terres, la flore et la faune incroyables, le gigantisme des paysages, l’accueil bienveillant des « bons sauvages » et le contentement de faire progresser les connaissances scientifiques ou d’établir la carte du globe.

Tous ces récits sont écrits de façon très vivante et les illustrations reflètent tout à fait l’esprit de ces carnets de voyage. Chaque texte est suivi d’une double page encyclopédique illustrée de documents anciens (dessins et croquis des naturalistes et des peintres ayant accompagnés l’expédition) qui présente les progrès scientifiques du XVIIIe siècle.

Les explorateurs du XVIIIe siècle
Dominique Lanni
Illustré par Christian Heinrich
Gallimard jeunesse, Sur les traces des …, 128 pages, juin 2007

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :