h1

Le singe de Buffon

25 mai 2010

1750, Montbard. Pierre, 13 ans, entre au service de Buffon, le naturaliste, pour s’occuper de son singe ! L’animal doit servir de point d’appui à une démonstration scientifique sur l’évolution de l’homme. Mais le singe tombe malade et meurt. Buffon décide d’exploiter malgré tout son squelette. Pierre a pour mission de l’amener jusqu’à Paris. Mais le squelette est dérobé afin de discréditer Buffon en montrant qu’il appuie ses affirmations sur des preuves inexistantes. Le jeune garçon devra déployer tous ses talents d’observations pour retrouver les ossements et déjouer les pièges tendus par les ennemis de Buffon.

L’intrigue est vive et très bien menée, avec de nombreux dialogues qui mettent en avant les qualités d’observation et de déduction de Pierre. Très bien intégré, l’esprit du siècle des Lumières est présent tout au long du récit : effervescence des débats menés par les Encyclopédistes, controverses déclanchées par les autorités religieuses suite à la parution des 1ers volumes de L’Histoire naturelle, essor des salons et des cabinets de curiosités, volonté de s’abstraire des croyances populaires ou religieuses.

Les aventures de Pierre se poursuivent dans Le sang d’un prince.

Le singe de Buffon – Les Enfants des Lumières
Laure Bazire et Flore Talamon
Nathan poche, « Histoire», 2005, 183 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :